Terrain ou Parcours

Le golf se pratique sur un terrain (ou parcours) de golf. Normalement, un parcours est composé de 18 trous mais il se peut qu’il n’en est que 9, voire moins. Sur un parcours de 9 trous, il faut généralement jouer les 9 trous dans un sens (aller) puis refaire les mêmes 9 trous (retour), soit un total de 18 trous. Il existe des mini-parcours d’initiations de moins de 9 trous que l’on nomme compact (ou pitch and putt). La différence majeure réside dans la longueur des trous, nettement inférieure à celle d’un parcours de 18 trous standard. Il est possible de faire des compétitions sur les terrains de 9 trous mais pas encore sur les terrains compacts.

Selon son implantation et l’architecte qui l’a conçu, un parcours peut présenter des parties arborées, des buissons ou arbustes, mais aussi des plans d’eau, rivières ou ruisseaux, que l’on nomme obstacles d’eau, délimités par des piquets jaunes (si l’obstacle traverse le trou) ou des piquets rouges (si l’obstacle d’eau longe latéralement le trous). Placées à des endroits stratégiques afin de rendre le terrain attractif, des pièces de sable, appelées bunkers permettent de pimenter le jeu. Le parcours fait l’objet tout au long de l’année, et plus particulièrement durant la saison golfique, de soins très attentifs.

Terrain ou Parcours de Golf

 

Chaque trou comporte quatre zones : le fairway (où l’herbe est tondue courte), le green, autour du trou, (où l’herbe est très courte, de quelques millimètres), l’herbe semi-haute (pré-rough) (où l’herbe est plus haute que sur l’allée) et l’herbe haute (rough) (l’herbe est la plus haute). Des zones en réparation, délimitées par des piquets de couleur bleue, peuvent aussi se rencontrer sur le parcours et n’en font pas partie. D’autre part, les chemins d’approche et les zones autour des bâtiments de service et les bâtiments eux-mêmes ne font pas partie du parcours. Une balle arrivant sur ces zones est considérée comme perdue. L’imagerie qui consiste à représenter des joueurs reprendre leur coup sur le toit du club house est évidemment une plaisanterie.

Un fairway peut avoir différentes formes pour rendre la vie du joueur un peu plus difficile. La plus évidente est une forme étroite et allongée, jusqu’à 10 m environ. La difficulté consistant bien sûr pour le joueur à tirer droit et donc à ne pas voir sa balle arriver dans le rough ou être déclarée perdue. Une autre forme est le trou coudé (dog-legg), à droite ou à gauche, terrain formant un coude avec un angle plus ou moins prononcé.

Les architectes de parcours s’ingénient à utiliser de nombreux artifices pour tromper le joueur et l’induire en erreur ou lui rendre la vie plus difficile : fausses perspectives, fausses pentes, buttes masquantes, arbres mal placés et autres.

Scroll to top